crying-child

Guérir de l’anxiété de séparation

Un article traduit de l’anglais par Soizic Le Gouais et Chloé Saint Guilhem formatrice certifiée Hand in Hand

Les enfants s’épanouissent grâce au lien qui les unit à leurs parents

Leur besoin de lien est fort et constant tout au long de l’enfance. C’est ce sentiment de sécurité et de connexion qui permet aux enfants d’apprendre à grande vitesse, d’expérimenter et de jouer pleinement, de s’amuser et d’amuser les autres sans réserve, et d’avoir confiance en la bonté des personnes qu’ils connaissent.

Le sentiment de sécurité et de connexion d’un enfant est facilement brisé

Avec les nourrissons et les jeunes enfants, il suffit qu’un parent se détourne pour se laver les mains pour que l’enfant perde le sentiment que tout va bien. Parce que le “système d’alarme” de l’enfant est si sensible, tôt ou tard, tous les enfants éprouvent des sentiments de tristesse ou de peur face à la séparation.

Lorsqu’un enfant se sent bouleversé par une séparation, il y a deux types de causes :

Soit la rupture du lien se produit maintenant. Par exemple, un parent part au travail ou doit partir en voyage. Soit un petit soupçon de séparation réveille les sentiments emmagasinés auparavant. Mettre un enfant au lit, aller dans une autre pièce, parler au téléphone ou être pressé et surmené peut ouvrir les vannes à l’anxiété ou au chagrin issus de séparations antérieures plus difficiles.

Les peurs non résolues de la séparation sont souvent à l’origine de comportements difficiles

Lorsqu’un enfant est aux prises avec des sentiments non résolus à propos de la séparation, mais qu’il n’a pas la possibilité de les exprimer, il ne peut pas se sentir en sécurité. Il ne peut pas réfléchir. Il signale qu’il n’est pas sur la bonne voie lorsqu’il :

  • Mord ou blesse, ou se montre excessivement “affectueux ” avec les autres.
  • Se retire des autres ou les exclut dans leur jeu.
  • Passe d’une activité à l’autre sans prêter attention à ce qu’il fait.
  • Pleurniche, se rebiffe, se montre difficile ou a besoin d’un objet en particulier pour ne pas se sentir contrarié.

Tu peux aider un enfant à surmonter ses sentiments face à la séparation

Les enfants ont besoin de pleurer et d’avoir peur d’une séparation qui est sur le point de se produire, ou qui s’est déjà produite, afin de surmonter leurs peurs et de renforcer leur confiance en eux. Pendant qu’ils pleurent, ils ont besoin de l’amour et de l’attention de quelqu’un qui leur offre chaleur et sécurité. Au début, cela semble être une idée des plus étranges – pourquoi diable laisser un enfant pleurer pour sa maman ou son papa, alors que tu peux le distraire, l’endormir, le bercer ou le cajoler jusqu’à ce qu’il s’arrête ? Mais à maintes reprises, dans des milliers de situations, nous avons constaté que les enfants dont les sentiments sont écoutés deviennent plus confiants, se sentent plus proches de leurs parents et se sentent plus proches des autres personnes qui les ont écoutés pendant qu’ils pleuraient.

Voici les étapes que tu peux suivre pour aider un enfant à guérir réellement des sentiments qu’il éprouve à l’égard de la séparation

En suivant ces étapes, il développera sa capacité à explorer son monde et à apprécier les amitiés qui lui sont offertes. Il gardera également confiance en ses proches. 

1. Prends le temps de te connecter avec l’enfant

Les enfants ont besoin de se sentir proches de quelqu’un avant de se sentir suffisamment en sécurité pour exprimer leurs sentiments. La première étape pour aider un enfant à faire face à la séparation est donc d’ajouter de la chaleur et des liens au moment où il doit dire au revoir. Un Temps Particulier parent-enfant ou “nounou”-enfant qui comprend de la chaleur, un contact visuel et des rires aidera à renforcer le sentiment de connexion de l’enfant.

2. Amorce la séparation

Offre ta chaleur et ton soutien pendant que l’enfant pleure, tremble et se débat. Ce processus qui consiste à exprimer pleinement ses sentiments avec quelqu’un qui l’écoute est naturel, sain et profondément bénéfique pour l’enfant. Plus le parent reste longtemps, plus l’enfant sera en sécurité lorsqu’il montrera les sentiments de désespoir qu’il ressent. La personne qui écoute peut être le parent qui part, une personne qui s’occupe de l’enfant, ou les deux. Dans tous les cas, voici les étapes à suivre : 

3. Reste proche, mais pas trop proche

Tu veux que l’enfant ressente ton soutien, mais aussi qu’il ressente la séparation dont il a peur. Offre-lui un contact visuel et de l’affection. S’il se blottit contre toi et cesse de pleurer, déplace-le doucement pour qu’il puisse te voir. Ton attention l’aidera à ressentir à nouveau le chagrin.

4. Écoute ses larmes et ses peurs

 Écoute jusqu’à ce qu’il ait terminé, si tu le peux. C’est le moyen le plus rapide pour les enfants de retrouver la confiance que tout va bien. Pour les enfants qui ont de grosses angoisses, il est courant de pleurer avec une personne de confiance pendant trente à soixante minutes au début. Des pleurs répétés pendant plusieurs jours ou semaines peuvent être nécessaires pour dissiper toutes les peurs de l’enfant.

5. Montre-toi confiant.e

Si tu es le parent, dis à ton enfant : “Grand-mère (ou la nounou) va bien s’occuper de toi. Je vais revenir. Je reviendrai toujours vers toi.” Si tu es la personne qui s’occupe de l’enfant, dis-lui : “Je vais veiller sur toi jusqu’à ce que ton papa (ou ta maman) revienne. Quand tu iras mieux, nous pourrons jouer”.

6. Permets des adieux répétés

Laissez le parent s’attarder, en disant : “Il est temps pour moi de partir. Es-tu prêt à me dire au revoir ?” Cela permet à l’enfant de continuer à te montrer à quel point il se sent triste ou désespéré. Ses sentiments sont exprimés dans le contexte le plus sûr possible – avec le parent à proximité.

7. Rapproche la personne qui s’occupe de l’enfant.

Dis à ton enfant : “Tu vas rester avec Mamie pendant un moment. Elle est là. Elle va bien s’occuper de toi.” Ton enfant ne voudra pas la regarder ou la toucher pendant qu’il pleure. La personne qui s’occupe de l’enfant a besoin de savoir que l’enfant ne la rejette pas personnellement. Après avoir bien pleuré, ton enfant sera beaucoup plus ouvert à l’idée de s’amuser avec elle.

8. Ne minimise pas ses sentiments

Son instinct de guérison est à l’œuvre. Il est intelligent de sa part de renforcer sa confiance en déchargeant ses peurs. À un autre moment, lorsque ton enfant n’est pas présent, trouve quelqu’un pour écouter tes sentiments. Que ressens-tu lorsque ton enfant manifeste des sentiments profonds ? Quel moment de ton enfance cela te rappelle-t-il ? De quoi avais-tu peur lorsque tu étais enfant ? Quelqu’un qui t’écoute t’aidera à mettre de l’ordre dans tes propres sentiments à l’égard de la séparation, afin que tes propres peurs diminuent et que tu puisses rassurer ton enfant sur le fait que tout va bien.

Lorsque tu ne peux pas écouter un long adieu :

Si ton enfant est perturbé à plusieurs reprises par la séparation, mais que toi ou la personne qui s’occupe de lui n’êtes pas en mesure de l’écouter pleurer longuement à l’heure du départ, tu as trois options de base.

1. Après quelques instants d’adieu, quitte les lieux. Laisse-le continuer à pleurer dans les bras de la personne à qui te l’a confié. Avec du soutien et des informations à ce sujet, les personnes qui s’occupent de l’enfant peuvent parfois lui offrir cinq ou dix minutes d’écoute, voire plus, avant de passer à une autre activité. Cependant, il y a des moments où les besoins du groupe exigent que l’éducateur prête attention à plusieurs choses en même temps. Ne t’attends donc pas à ce que la personne qui s’occupe de ton enfant fasse tout le travail d’écoute dont il pourrait avoir besoin.

2. Commence les adieux avant d’arriver sur place. Écoute ton enfant pleurer avant de quitter la maison, avant de le faire sortir de la voiture ou devant la porte de la personne qui s’occupe de lui ou de la crèche. Cela l’aide à faire son travail émotionnel sans imposer à la personne qui s’occupe de lui des attentes qui pourraient s’avérer irréalisables.

3. Sois à l’écoute des sentiments de ton enfant à la maison. Les enfants qui éprouvent des sentiments au moment de la séparation les évoquent souvent à l’heure du coucher, lorsque tu vas dans une autre pièce ou lorsque tu portes ton attention sur quelqu’un d’autre. Tu peux insister doucement, progressivement, sur de petites séparations dans ces situations, en écoutant ton enfant aussi longtemps qu’il a besoin de pleurer. Ces pleurs à la maison l’aideront à améliorer sa confiance en lui lorsqu’il est confié à d’autres personnes. Si tu as un partenaire, demande-lui d’écouter votre enfant lorsqu’il pleure parce que tu lui manques. Cela améliorera leur relation et aidera votre enfant à se sentir plus confiant en général.

Nous sommes convaincus que, même s’il faut investir plusieurs fois du temps dans l’écoute, tu constateras une nette amélioration de la confiance en soi de ton enfant, de son humeur et de sa capacité à jouer avec les autres et à leur faire confiance, à mesure que tu écouteras ce qu’il ressent à propos de la séparation.

Share this post

Shopping Cart